Publié dans Actualité nationale

Pierre Bergé, compagnon de route des arts

Au moment de décès de Pierre Bergé, je souhaite rendre hommage au compagnon d’Yves Saint-Laurent, mécène de la vie culturelle, personne engagée.

Les créateurs captent souvent toute la lumière des projecteurs. Yves Saint-Laurent a marqué l’histoire de la mode française : invention du smoking pour femme, robe Mondrian, collection russe sublime de volupté. Et puis, c’est aussi lui qui a osé faire défiler des femmes noires, qui a lancé le prêt-à-porter haut-de-gamme.

Mais, ce parcours n’a été possible que grâce à l’amour et au soutien sans faille de Pierre Bergé. Après son éviction de la maison Dior, très jeune, c’est Pierre Bergé qui a su le porter et créer une maison de couture, avec l’entremise de Victoire. Tout au long de la vie du couturier, que l’on savait fragile, en proie à des démons, c’est Pierre Bergé qui l’a protégé et organisé sa vie pour qu’il puisse se livrer tout entier à son art.

Depuis la mort d’Yves Saint-Laurent, Pierre Bergé a fait vivre l’esprit du créateur et a soutenu l’art français en tant que mécène. Il a su aussi, très tôt, se mobiliser en faveur des malades du SIDA et a mis sa notoriété au service de la recherche médicale.

Il faut aujourd’hui saluer le talent de Pierre Bergé, sa capacité à accompagner la création, son sens des affaires qui a permis de faire rayonner la mode française dans le monde entier.

 

Publicités